journal

« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

Novembre 2013, Mathias Malzieu apprend qu’il est atteint d’aplasie médullaire. Amoureux, auteur, poète, compositeur, musicien, leader du groupe Dionysos, le voilà devenu patient. D’un jour sur l’autre, les bonnes nouvelles comme les diagnostics désastreux s’enchaînent, mais Mathias va tenir bon grâce à ses rêves, l’amour, et son journal qu’il tient pour laisser une trace de son périple en tant que nouveau vampire. 

                                  ✶✶✶✶☆


Quel plaisir de découvrir la plume poétique de Mathias Malzieu avec ce livre autobiographique dans lequel il nous raconte sa maladie : l’aplasie médullaire, une maladie aussi grave que rare qui a failli lui coûter la vie en 2014

Tout au long de ce roman, nous suivons donc les péripéties de l’auteur sous forme d’un journal de bord. Celui-ci nous raconte ses séjours à l’hôpital, son combat contre la maladie et la fatigue qu’elle engendre, sa résistance, et aussi sa peur de ne pas y survivre. On suit l’auteur plus ou moins tous les jours sur une longue période. Tous les jours on a le droit à un point, un bilan de sa journée mais aussi de l’avancée de sa maladie. On a peur pour lui à chaque chapitre et on se demande si enfin on va avoir le droit à une bonne nouvelle. Mathias Malzieu se compare à un vampire car il a besoin de transfusions sanguines pour retrouver un taux d’hémoglobine et de plaquettes acceptable et est contraint de rester en pyjama durant ses longues hospitalisations en chambre stérile. 

C’est tellement dingue de savoir et de lire tout ce qu’il a vécu. Avec ce livre, je suis passée par tous les statuts émotionnels : un coup triste, puis énervé, déçu et heureuseChaque page est teintée d’humour, d’amour, de poésie et de douceur. Mathias offre un superbe hommage à tous ceux qui l’ont soutenu et accompagné durant cette quête de la renaissance. J’ai trouvé ce roman fabuleux et intimiste. J’ai eu l’impression de le connaître depuis toujours. On vit l’aventure solitaire et poignante de cet homme qui affronte la Dame Oclès et son épée avec son cœur et son envie de vivre. J’ai vraiment été émue par sa combativité et je l’admire pour l’homme qui ‘il est, pour le courage et la force qu’il a à l’intérieur de lui et qui l’a poussé à vivre malgré sa maladie.

Un récit qui bouleverse et qui relate une aventure douloureuse avec tact, poésie et délicatesseMathias Malzieu est la seule personne au monde qui se compare aussi naturellement soit-il à un vampire en pyjama qui se fait soigner par des nymphirmières (nymphes + infirmières). Un seul conseil pour ceux qui ne l’aurez pas encore lu, foncez ! Vous ne resterez pas indifférent à cette histoire !

Publicités