lechappeeÀ vingt-deux ans, son diplôme de la Sorbonne en poche, Anne Menard décide de partir au Canada. De petits boulots en petits boulots, son itinéraire la mène jusqu’au Myers Lake, un petit coin de paradis perdu au fond de l’Ontario. Ce qui ne devait être qu’un simple travail saisonnier va prendre une tournure différente lorsqu’Anne fait la rencontre des fils du domaine. Si Nathan se montre très avenant avec Anne, Ethan est beaucoup plus difficile à cerner… Ex-star de hockey, il a vu sa carrière prendre brutalement fin et tous ses rêves s’envoler. Déterminée à mieux le connaître, Anne ne se laisse pas intimider par l’attitude revêche du jeune homme. Encore faut-il que celui-ci baisse la garde et accepte de s’ouvrir…


                                                     ✶✶✶✶☆

Quelle histoire ! Je referme ce livre avec des larmes de joie au coin des yeux face à ce parcours hors du commun et l’évolution de cette relation si émouvante.

On fait la connaissance d’Ethan et Anne, sous forme de point de vue alterné, qui sont des personnages qui ont énormément souffert et qui portent sur eux les cicatrices de cette souffrance. Anne est une jeune française en voyage initiatique au Canada. Elle se retrouve ainsi bloquée pour l’été à travailler dans un camp à Myers Lake. C’est une battante, une aventurière, d’un optimisme à toute épreuve mais également une femme qui a énormément peur de s’attacher à cause de son passé. Ce qui m’a le plus touché c’est la façon dont elle va prendre sur elle pour booster Ethan refusant de le voir bousiller sa vie impunément. Au premier abord, Ethan est un personnage qu’on pourrait avoir envie de détester mais je n’ai pas pu. Il se dégoûte et ne peut contenir la colère qu’il éprouve envers lui-même se détruisant à petit feu pour oublier. Il déteste ce qu’il est devenu et n’a plus la force de se battre. Ethan m’a beaucoup émue par sa condition bien sûr mais également par sa souffrance et sa détresse. Leur relation se construit peu à peu. On apprécie chaque marche franchie et on se délecte de chaque avancée. Ils vont se détester, se tolérer, puis se lier d’amitié pour finir par tomber amoureux.
Je détestais le fait qu’elle parte au petit matin,alors que le soleil n’était même pas encore levé,et qu’elle ne revienne que le soir.Je voulais passer mes journées avec elle. Je voulais qu’on refasse ce qu’on avait fait dans la douche encore et encore… Je ne voulais pas que ça s’arrête. Mais je ne savais pas comment le lui dire. Je ne savais même pas si j’avais le droit de le lui dire.
J’ai également beaucoup aimé Nathan, le frère d’Ethan même si j’ai voulu le baffer à un certain moment. J’ai également apprécié Ben et Savannah, les deux colocs d’Anna à Myers Lake. Mais le personnage secondaire que j’ai le plus aimé et pourtant qu’on voit très peu c’est Elise, la meilleure amie d’Anne. Elle est pétillante, loyale et prête à tout pour aider son amie.

La plume de Julie Tremblay est fluide et imagée, ce qui permet au lecteur de s’immerger dans le cadre idyllique des forêt canadienne avec facilité. Loin d’une grande aventure trépidante, on se laisse bercer par cette histoire qui pourrait toucher tout un chacun. Avec Ethan on aborde un sujet délicat, celui du handicap, de l‘acceptation de soi et du rejet des autres. J’ai très vite été accaparé par cette histoire, il m’a été très difficile de la lâcher tant pour son intrigue que pour son coté addictif. Ce livre nous démontre avant tout qu’il faut parfois toucher le fond pour remonter la pente et trouver le courage d’avancer. Il faut savoir repousser ses limites et se donner un vrai but dans la vie.

En bref, on aborde des sujets sérieux avec sensibilité et délicatesse. Une lecture extra que j’ai dévoré avec des personnages attachants. Je vous la recommande ! Ce roman est un vrai bijou, un pur délice.

Publicités