comme-si-c-etait-toi-537726-2.jpgAu lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. À trente ans, l’époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d’étranges surprises, et l’homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel… et il n’est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n’a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse…


                                                                                          ✶✶✶☆☆

Ce roman faisait partie de ma Wishlist depuis bien longtemps mais les avis négatifs m’avaient un peu dissuadé.  Pourtant le résumé m’intriguait beaucoup étant donné que j’ai vécu à peu près les mêmes choses qu’Anna au collège et au lycée. Du coup je me suis quand même laissé tenté en ce début de nouvelle année. J’attendais énormément de cette lecture et au final.. J’ai bien aimé mais ce que je ressens le plus c’est de la déception. Petite anecdote, le nom du personnage masculin James Fraser m’a irrémédiablement fait penser à Jamie Fraser de la série Outlander.

L’histoire commence par un prologue se déroulant dans le passé qui nous met directement dans l’ambiance. En effet Aureliana est une adolescente qui sert de bouc-émissaire à son lycée. Elle subit insultes, humiliations et moqueries sur une base quotidienne mais le piège de James a été la goutte de trop. Elle a vécu des choses horribles, ce qui m’a fait mal au cœur. Ensuite le récit s’enchaîne au présent. Nous retrouvons donc Aureliana se faisant maintenant appeler Anna. Elle a trente ans et elle est devenue une femme magnifique qui attire les regards des hommes. Elle a un boulot où elle se sent bien et n’a plus aucun contact avec les élèves qui ont fait de sa jeunesse un enfer. Au cours d’une réunion d’anciens élève organisé par son ancien lycée elle tombe nez à nez avec son ancien bourreau dont elle était follement amoureuse à l’époque. Bien sûr, elle ne l’a pas oublié mais lui ne semble pas la reconnaître. Un jour qu’elle s’y attend pas elle se retrouve à monter une exposition avec lui, James Fraser. Une seconde rencontre, vingt ans après le Mock Rock, qui va bouleverser l’univers et les certitudes de l’un comme de l’autre. Une aventure qui va se révéler salvatrice pour notre Anna comme pour James.

J’ai bien aimé Anna. Elle a encore des séquelles de son passé, nous le sentons dans la manière où elle n’arrive pas à accepter les compliments et qu’elle est toujours en train de se dénigrer. C’est un personnage que j’ai trouvé attachant et attendrissant. Elle évolue, grandit et s’épanouit au fur et à mesure du récit. Quant à James, nous découvrons un homme avec ses doutes, sa vie bancale, son métier et ses collègues qui l’ennuient… Bref, une personne loin de celle que j’attendais et malgré moi, et mon parti pris pour Anna, je ne peux s’empêcher de m’attacher à lui aussi. En effet, celui-ci n’est plus l’ado de 16 ans. Il peut encore être prétentieux mais il a aussi grandit et mûrit même si on ne chasse pas complètement le naturel car il reste très maladroit dans ses propos. J’ai pu difficilement résister au James d’aujourd’hui tout en ayant à l’esprit le lycéen cruel et égoïste. Les personnages secondaires rajoutent la petite dose charme qui va bien. De l’ami qu’on finit par détester, à la sœur pas très fine, mais qu’on apprécie quand même,.. Leurs interventions sont toujours bien calculées, elles permettent de faire avancer les personnages.

La relation entre Anna et James se met petit à petit en place. Car ce qu’a vécu Anna au lycée est trop douloureux, trop traumatisant, cela a durement marqué sa vie, et fait d’elle la personne qu’elle est aujourd’hui. Et il n’aurait pas été juste qu’elle mette tout ça de côté rapidement pour vivre une idylle avec James. Il fallait que ça se construise, que ça grandisse, et que ça évolue sous nos yeux pour qu’on adhère et qu’on comprenne. Rendez-vous compte, le garçon, dont elle a été amoureuse toute son adolescence, a été la cause de la plus grosse honte, et encore le mot est faible, de sa vie. Leur relation va finir par être touchante et bourrée d’humour entre nos deux héros. Petit à petit, tout en ne lui avouant pas qui elle est, Anna arrive à oublier un peu ce qu’il lui a fait par le passé, sans vraiment passer au dessus. Mais bien sur, tout va basculer lors de la découverte de ce petit secret si bien gardé. Par contre, ce que j’ai pu pester contre James, sérieusement, ce qu’il peut être aveugle parfois et buté, surtout buté en fait. Je pense à ce moment en particulier quand James voit la photo de classe d’Anna. Il réagit très mal et j’ai vraiment voulu le baffer mais heureusement il fini par se rattraper et prend conscience du mal qu’il lui a fait. J’ai d’ailleurs vraiment été ému lors de leur confrontation. On voit que James a mal pour Anna quand elle lui raconte tout ce qu’elle a traversé.

C’est un livre qui se lit facilement malgré le fait que ce soit un gros volume. L’histoire en elle-même est sans surpriseMhairi McFarlane dose habilement le passage de la narration de l’un à l’autre, laissant majoritairement la parole à Anna tout en la cédant aux moments stratégiques à James. Le point intéressant du récit est véritablement le traumatisme d’Anna qui a été maltraité quotidiennement pendant ses années de lycée. C’est un thème dont les auteurs ne parlent pas assez alors que ça peut être dévastateur pour ceux qui subissent moqueries et compagnies. L’histoire dégage une morale comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences et que le mal que l’on fait fini toujours par se retourner contre nous. J’ai bien aimé l’histoire et le sujet même si je l’avoue, je ne pense pas m’en rappeler dans quelques temps.. Malheureusement, j’aurais aimé qu’il y ait plus de rebondissements et plus de romances. De plus, le rythme est assez lent. Il y a pas mal de passages que je ne trouve pas utile plus que ça.

En bref, j’ai bien aimé l’histoire mais je m’attendais à beaucoup plus de rebondissements et de romances. Néanmoins le sujet du harcèlement scolaire est très bien traité, mélangeant complexité, modernité, amitié et humour. 

 

Publicités