la la land 5.png

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent… Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

la la land 6.gif

Depuis le temps que j’entendais parler de ce film avec deux acteurs que j’aime énormément.. Et bah je l’ai enfin vu hier! Bon je dois avouer que je suis un peu déçu, j’avais de trop grande attente je crois mais j’ai quand même adoré.

C’est sur une impressionnante scène d’ouverture se déroulant sur une autoroute que commence La La Land. Au cours de cette fameuse scène d’introduction, nous faisons la connaissance des deux héros que nous allons suivre pendant près de 2 heures. A mille lieues des productions actuelles où les effets visuels sont légion, Damien Chazelle nous offre une œuvre originale, et surprenante, rendant un vibrant hommage aux productions hollywoodiennes des années 50-60 et celles, françaises et colorées de Jacques Demy. Le scénario a plusieurs facettes, celles de deux jeunes gens, Emma Stone et Ryan Gosling, tout deux pris dans la spirale infernale d’une vie ennuyeuse, qui aspirent à la grande vie d’artiste connus et qui commencent une histoire d’amour et se poussent l’un et l’autre à concrétiser leur rêve. L’histoire n’est ni exceptionnelle ni originale, mais on y croit à leur love story !!

la la land 7.gif

Le couple formé par le duo Emma Stone et Ryan Gosling est parfait du début à la fin. Ils sont glamours, ils ont un charme naturel, ils ont une parfaite alchimie qu’ils ont montré à l’écran avec beaucoup de réussite à deux reprises avant d’atteindre le point culminant ici et ils apportent à l’oeuvre toute leur passion, leur complicité et leur émotion pour que chaque spectateur puisse croire en leur histoire et s’identifier à eux avec conviction. C’est d’ailleurs cette complicité qui fait une grande partie de la réussite de l’envoûtante chanson phare du film, « City of Stars ». Emma Stone et Ryan Gosling sont surprenant de justesse et de talent. Encore une fois, être un acteur américain c’est avant tout être multi-tâches: danser, chanter, faire des claquettes, jouer son rôle avec brio… L’histoire d’amour est belle, émouvante, drôle et douloureuse. Une romance absolument magnifique, émouvante, sincère et parfaitement mise en scène

Ce film comporte tout ce qu’on peut attendre d’une comédie musicale : une histoire d’amour prenante teintée d’une touche humoristique sur fond de musiques envoûtantes et rythmées. Cette comédie réussit son pari de transporter le spectateur dans un monde où seules romance et mélodie font loi. Comédie vivement recommandée : on ressort de la salle le cœur plus léger.

En bref, une histoire belle et intelligente qui pose de nombreuses questions sur le savant équilibre à trouver entre réussite professionnelle et vie amoureuse. Je ne dévoilerais pas la fin du film mais c’est le très gros point fort car elle très belle et encore une fois émouvante. Cette fin est à la fois magique mais aussi un supplice pour mes émotions. 

la la land 8.gif

  • L’affiche initiale de La La Land était composée de Miles Teller et Emma Watson. Miles Teller a finalement été écarté du projet en raison de différends avec le réalisateur qui l’avait révélé dans Whiplash, Damien Chazelle. Emma Watson a quant à elle dû renoncer en raison du tournage de La Belle et la Bête. Ironie du sort, Ryan Gosling a refusé le rôle de la Bête pour jouer dans La La Land.
  • C’est la troisième fois que Ryan Gosling et Emma Stone se donnent la réplique après Crazy, Stupid, Love et Gangster Squad.
  • Ryan Gosling a appris tous les morceaux de piano joués dans La La Land et a pris des leçons six jours sur sept, deux heures par jour. C’est donc lui qui joue dans le film, sans doublure. « Le travail qu’il a accompli pour apprendre à jouer du piano est tout simplement insensé », confie Justin Hurwitz. « Je ne m’en remets pas. Son investissement dans ses cours de piano – sans même parler de son travail d’acteur et de son entraînement au chant et à la danse – est renversant. C’était l’une des plus belles surprises du film de constater les prouesses qu’il a su accomplir ». Le producteur exécutif musical Marius de Vries confirme : « Je n’ai jamais rien vu de tel ! D’ailleurs, on n’a jamais utilisé de doublure pour les gros plans sur les mains de Sebastian quand il est au piano. Ce sont celles de Ryan ».
  • Très investie, Emma Stone a passé des mois à se préparer au rôle de Mia pour La La Land. « Nous nous sommes énormément entraînés avec Mandy Moore et nous avons répété tous les jours pendant deux mois. C’était dément parce que, même si j’avais déjà suivi des cours de danse, j’ai dû apprendre les claquettes, le rythme du jazz et la danse de salon », affirme l’actrice. Il n’était pour autant pas question de danser à la perfection. « Nos personnages sont deux apprentis artistes, si bien qu’on n’est pas censés être des danseurs et des chanteurs accomplis », dit-elle. « D’ailleurs, Damien tenait à ce que nos rapports soient vivants et bruts d’une certaine façon, même si on participe à d’extraordinaires scènes de chorégraphie. Du coup, on était presque encouragés à commettre des erreurs ».
Publicités