Pour un tweet avec toi.jpg

Auteure d’un presque Pulitzer, Abigail Donovan se débat contre l’angoisse de la page blanche. Aussi, lorsque son agent lui ouvre un compte Tweeter, elle se laisse happer par les tweets, retweets, hashtags, etc. Guidée par l’un de ses followers, « MarkBaynard » – un professeur d’université en congé sabbatique et twitteur hilarant -, Abigail retrouve l’inspiration et le goût de vivre. Mais pourquoi rester devant son écran alors que Mark parcourt le monde ?


                                       ✶✶✶✶☆

En tant qu’ utilisatrice de Twitter à mes heures perdues, j’étais vraiment très intriguée par ce court ouvrage. Je dois dire que Teresa Medeiros fait fort en construisant son récit en grande majorité sous forme de tweets et de DM (direct messages).

Abby_Donovan : et pourquoi j’aurai envie de te suivre ?                                                 MarkBaynard : Parce que je suis le champion des lavages de cerveau ?
Abby_Donovan : Donc si on devient des followers, ça veut dire qu’on a une relation suivie ?
MarkBaynard : C’est plutôt comme de tirer un coup en vitesse à l’arrière d’un taxi et d’échanger ensuite de faux numéro de portable.
Abby_Donovan : Ce serait la relation la plus longue (et la plus sérieuse) que j’aurai eue depuis longtemps.

Abby, jeune écrivain, est victime de la page blanche après son premier roman. Son agent lui ouvre un compte tweeter et dès le départ elle fait la connaissance de Mark, un professeur en congé sabbatique, qui va l’initier au monde étrange de ce réseau social. Leurs échanges vont vite devenir très addictifs pour l’un et pour l’autre et l’on suit tout cela avec plaisir puisque c’est un roman, en partie épistolaire. Ils ne se connaissent pas et pourtant, ils vont vite s’attacher l’un à l’autre, s’amusant de leurs références culturelles communes et se moquant continuellement l’un de l’autre.  J’ai été vite séduite par cette relation dynamique via écrans interposés. Leur façon de se dire au-revoir est unique. Ci-dessous la photo de l’un de leurs premiers au-revoir…

pour un tweet avec toi 2.jpg

L’histoire entre Abby et Mark est mignonne, captivante et le lecteur est très curieux de connaître la prochaine étape. Je dois avouer que j’ai été extrêmement surprise par un rebondissement assez inattendu et étonnant au milieu de l’ouvrage. On se prend vraiment au jeu, on s’attache à leurs petites manies, leurs faiblesses et on apprend petit à petit à les connaître. La dynamique de la relation virtuelle entre Abby et Mark m’a complètement séduite et la tournure des événements de l’histoire m’a totalement scotchée. C’est drôle, on rigole avec eux. Et puis tout d’un coup, la réalité frappe à la porte et l’émotion apparaît. J’avais imaginé beaucoup de choses, mais pas la révélation de Mark. Et le ton du roman si léger devient en un tweet beaucoup plus grave. Les sentiments sont bien exploités, on les ressent dans l’échange de Tweets et encore plus à la fin du roman. Une fin juste synonyme d’espoir et d’amour qui donne du baume au cœur et de la légèreté.

— Tu n’as pas encore compris qu’il n’y a aucune garantie dans la vie ?
Mark lui caressa doucement la joue comme pour s’assurer que tout cela était bien réel.
— C’est là où tu te trompes, Abby Donovan. Je peux te garantir une chose : tant qu’il y aura de la vie dans ce corps, je t’aimerai.

Sous des aspects légers, Terese Medeiros traite également de sujets un peu plus sérieux mais toujours avec beaucoup de délicatesse. Les images et les descriptions, des lieux de rendez-vous d’Abby et Mark (rendez-vous virtuels), sont très bien décrits. De sorte qu’on s’y croirait, que ce soit en France, en Italie ou en Amérique… Le rythme est soutenu, les passages entre le récit et les tweets sont relativement bien équilibrés et justement dosés. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et j’avais hâte de découvrir la suite de l’intrigue. Les références que ce soit aux films, livres ou encore à la musique sont très nombreuses et parsèment agréablement le récit. Étant une méga archi fan de Buffy, imaginez-vous le grand élan de sympathie que j’ai ressenti pour l’auteure quand j’ai découvert qu’elle avait surnommé les deux chats de son héroïne ‘Buffy, la Tueuse de souris’ et ‘Willow la Gratouille’ ! Mais il y a également des références sur Veronica Mars, Harry Potter, Gilmore Girls, Mr Darcy, Twilight, Grease, la revanche d’une blonde, Underworld, Desperates Housewives,.. Il y en a pour tous les goûts quoi ! Ce livre était fait pour être lu par moi.

En conclusion, Pour un tweet avec toi est une lecture divertissante, originale et émouvante. Je n’aurais pas cru tomber sur une fin pareille, j’ai été surprise et secouée, mais uniquement dans le bon sens. Ce format sous forme de discussions, d’échange de tweets, impulse une rapidité de lecture incroyable qui nous emmène dans un tourbillon incessant de renvois de balles, de répliques grinçantes et on ne s’ennui pas une seule seconde. 

Publicités