fast and furious 8.jpg

A l’approche de la sortie du huitième opus, mes amies m’ont un peu forcé la main afin que je regarde enfin cette saga pour que je puisse aller voir ce dernier au cinéma avec eux. J’ai donc profité de mes dimanches après-midi afin de me laisser tenter et j’en suis assez contente.

Fast & Furious [2001]

fast and furious

La nuit tombée, Dominic Toretto règne sur les rues de Los Angeles à la tête d’une équipe de fidèles qui partagent son goût du risque, sa passion de la vitesse et son culte des voitures de sport lancées à plus de 250 km/h dans des rodéos urbains d’une rare violence. Ses journées sont consacrées à bricoler et à relooker des modèles haut de gamme, à les rendre toujours plus performants et plus voyants, à organiser des joutes illicites où de nombreux candidats s’affrontent sans merci sous le regard énamouré de leurs groupies. A la suite de plusieurs attaques de camions, la police de L.A. décide d’enquêter sur le milieu des street racers. Brian, un jeune policier, est chargé d’infiltrer la bande de Toretto, qui figure, avec celle de son rival Johnny Tran, au premier rang des suspects.


Ce premier volet de la saga  » Fast and furious  » est un bon divertissement et un film d’action sympathique. J’ai trouvé le scénario un peu simpliste mais les acteurs sont convaincants et la BO donne du rythme. Un premier volet sympa qui pose les bases de la saga .

2 Fast 2 Furious [2003]

fast and furious 2.gif

Brian O’Connor a signé sa plus belle action, mais aussi sa faute la plus grave, en laissant filer le chef du gang de voleurs de voitures Dominic Toretto qu’il avait mission d’infiltrer. Radié de la police de Los Angeles, ce jeune flic rebelle, fan de vitesse et de rodéos, a gardé intact son honneur mais a gâché une belle carrière. Après deux ans de galère, Brian O’Conner se retrouve à Miami et se voit offrir une ultime chance de se racheter. Le FBI et les douanes locales surveillent depuis plusieurs mois le puissant homme d’affaires Carter Verone, qu’ils soupçonnent de se livrer à des opérations de blanchiment d’argent. Mais leurs efforts sont restés vains, le seul moyen dont ils disposent pour arrêter Verone est de l’arrêter lors de la livraison de l’argent, c’est pour cela que la douane doit engager de bon pilote. Le temps presse, Brian semble être le seul espoir…


Même si l’absence de Vin Diesel et toute sa clique s’en fait ressentir, le film bénéficie d’un rythme bien plus soutenue que son prédécesseur, on a droit à un mélange bien dosé entre action et humour. Le duo que forme Paul Walker avec Tyrese Gibson fonctionne plutôt bien. Ce second volet est une suite très sympathique

Fast & Furious : Tokyo Drift [2006]

fast and furious 3.gif

Sean Boswell est un risque-tout, à qui sa passion immodérée des voitures de sport trafiquées, a déjà attiré de sérieux ennuis avec la police californienne. Condamné après un accident, sa seule alternative à la prison est d’accepter la tutelle de son père, militaire de carrière basé à Tokyo. Etranger dans la ville la plus moderne et la plus sexy du monde, le jeune homme se sent plus exclu que jamais jusqu’au jour où un nouveau copain, Twinkie, lui fait découvrir l’univers secret du driftingUn sport clandestin où l’audace, l’élégance et la fluidité de la conduite sont encore plus appréciées que la simple vitesse. 


Clairement le moins réussi de la saga pour moi. C’est le seul film où on ne retrouve ni Vin Diesel ni Paul Walker et Lucas Black n’a pas le même charisme. Et j’ai trouvé le scénario moyen. Mais le truc qui m’a vraiment dérangé, c’est que jusqu’à la fin de Fast & Furious 6 on ne comprend pas du tout le délire avec cette opus donc il vaut mieux regarder celui-ci après avoir vu le 6.

Fast & Furious 4 [2009]

fast and furious 4.gif

De retour à Los Angeles, Dominic Toretto doit régler une affaire urgente, venger la mort de Letty, et l’agent du FBI, Brian O’Connor, doit aider les fédéraux à arrêter un trafiquant d’héroïne du nom de Braga. Leur querelle se rallume, mais confrontés à un ennemi commun, ils sont contraints à former une alliance incertaine s’ils espèrent parvenir à déjouer les plans de Braga. 


Fast & Furious 4 marque le début d’un changement majeur pour la série qui se concentre plus sur l’action et moins sur le tuning. On retrouve ici la fine équipe du premier film. Le scénario est plus consistant et les scènes d’action montent d’un cran. J’ai été surprise par la tournure de l’histoire, qui se veut plus sombre et plus sérieuse que par le passé. Un quatrième épisode plus intéressant, plus mature et plus travaillé.

Fast & Furious 5 [2011]

fais and furious 5.gif

Depuis que Brian et Mia Toretto ont extirpé Dom des mains de la justice, ils ont dû franchir de nombreuses frontières pour échapper aux autorités. Retirés à Rio, ils sont contraints de monter un dernier coup pour se faire blanchir et recouvrer leur liberté. Ils se constituent une équipe d’élite, réunissant les pilotes les plus avertis, conscients que leur seule chance d’être acquittés pour bonne conduite nécessite une confrontation avec l’homme d’affaires véreux qui souhaite les voir morts. Mais il n’est pas le seul à leurs trousses. L’impitoyable agent fédéral Luke Hobbs n’a jamais loupé sa cible. Affecté à la traque des fugitifs, lui et son équipe de choc élaborent un implacable dispositif d’assaut destiné à les capturer. Passant le Brésil au crible, Hobbs réalise combien la frontière qui sépare les bons des méchants est ténue. Il doit alors s’en remettre à son instinct pour acculer ses proies et éviter qu’un autre ne les débusque avant lui.


Fast and Furious continue sur la lancée du précédent opus. Le scénario gagne en épaisseur. Bel effort de casting avec la présence de nombreux protagonistes des précédentes éditions, emmené, comme il se doit, par la formidable complicité du duo Paul Walker-Vin Diesel. Le niveau de testostérone augmente encore avec l’arrivée de Dwayne Johnson. L’action, d’une belle efficacité, se déroule principalement à Rio et nous offre de saisissantes séquences, à l’image de ce mémorable mais surréaliste casse. Un cinquième volet explosif et qui ravira les inconditionnels du genre avec des courses-poursuites et des cascades en pagaille!

Fast & Furious 6 [2013]

Fast and furious 6.gif

Dom, Brian et toute leur équipe, après le casse de Rio, ayant fait tomber un empire en empochant 100 millions de dollars, se sont dispersés aux quatre coins du globe. Mais l’incapacité de rentrer chez eux, et l’obligation de vivre en cavale permanente, laissent à leur vie le goût amer de l’inaccomplissement. Pendant ce temps Hobbs traque aux quatre coins du monde un groupe de chauffeurs mercenaires aux talents redoutables, dont le meneur, Shaw est secondé d’une de main de fer par l’amour que Dom croyait avoir perdu pour toujours : Letty. La seule façon d’arrêter leurs agissements est de les détrôner en surpassant leur réputation. Hobbs demande donc à Dom de rassembler son équipe de choc à Londres. En retour ? Ils seront tous graciés et pourront retourner auprès des leurs, afin de vivre une vie normale.


Depuis le cinquième film, la saga a prit un nouveau tournant. Dorénavant, fini les simples courses entre fans de gros cylindrés, faîtes place à de plus gros enjeux. Evidemment comme tout bon « Fast and Furious » qui se respecte, les séquences d’action déménagent! Un rythme soutenu. Des effets et des cascades de folie. Toute cette petite équipe de furieux fonctionne à merveille. Et un énorme plaisir à revoir une Michelle Rodriguez qui cogne fort ! C’est d’ailleurs aussi le film qui recolle la boucle avec « Tokyo Drift« . La scène finale de l’avion clôture le film dans un spectacle flamboyant spectaculaire et mémorable, émouvant et intense. Un excellent divertissement.

Fast & Furious 7 [2015]

fast and furious 7.gif

Dominic Toretto et sa « famille » doivent faire face à un mystérieux agresseur, bien décidé à se venger.


Le septième épisode est le meilleur de la saga pour moi. Gros bolides en furie, BO du tonnerre, scènes d’action extraordinaires.. On retrouve tous les éléments qui ont fait le succès de Fast & Furious. En plus des acteurs comme Vin Diesel, Paul Walker et Michelle Rodriguez, on a droit à un super méchant interprété par Jason Statham. La fast family s’est donnée à fond pour un bel hommage à Paul Walker. Quand à ce dernier, impossible de voir la différence avec le vrai et le numérique. Clap de fin pour Brian O’ Conner qui quitte la famille.. La scène finale est magnifique et m’a brisé le coeur. Ce Fast & Furious est pour Paul. Ils ont voulu faire quelque chose d’incroyable, ils ont réussi. Pour ma part, la saga aurait du s’arrêter là, la fin étant tellement belle et poignante.. J’irai quand même voir la suite histoire de me faire une idée mais ce ne sera plus comme avant. ❤

fast and furious 11.jpg

Publicités