fast-and-furious-8-casting-poster.jpg

Maintenant que Dom et Letty sont en lune de miel, que Brian et Mia se sont rangés et que le reste de l’équipe a été disculpé, la bande de globetrotteurs retrouve un semblant de vie normale. Mais quand une mystérieuse femme entraîne Dom dans le monde de la criminalité, ce dernier ne pourra éviter de trahir ses proches qui vont faire face à des épreuves qu’ils n’avaient jamais rencontrées jusqu’alors. Des rivages de Cuba au rues de New York en passant par les plaines gelées de la mer arctique de Barrents, notre équipe va sillonner le globe pour tenter d’empêcher une anarchiste de déchaîner un chaos mondial et de ramener à la maison l’homme qui a fait d’eux une famille.

fast and furious 4.jpg

J’ai regardé les 7 opus précédents en deux semaines afin de pouvoir aller voir le huitième au cinéma avec des amies. Et je peux vous dire que je n’ai aucun regret parce que pour moi ce film a été une tuerie et clairement le meilleur de la saga même si Paul Walker m’a manqué.. ❤

Le film est toujours porté par un très bon casting. On retrouve avec grand plaisir toute la bande : Dwayne Johnston, Michelle Rodriguez, Jason Statham, Tyrese Gibson, Ludacris, Kurt Russell,.. qui vont devoir affronter Dom en personne toujours bien interprété par Vin Diesel qui s’est allié à une criminelle de taille incarner à merveille par la splendide Charlize Theron qui fait une entrée fracassante dans la saga. Bon bien évidemment le seul regret au casting est l’absence du regretter Paul Walker mort pendant le tournage de Fast and Furious 7  en 2013. Il nous manque mais son absence est compensé par l’arrivée de nouveaux personnages et surtout on lui rend hommage à plusieurs moments dans le film grâce à de nombreux clins d’œil à son égard.

L’idée que Dom est changer de camp et soit obliger d’affronter ses amis me plait bien. Une idée originale et inédite dans la saga qui va donner lieu à des séquences de dingues. De plus les amis de Dom vont devoir s’allier bien malgré eux à Deckard Shaw alias Jason Statham qu’ils avait arrêter dans l’opus précédent pour contrer Cypher et Dom car il connait parfaitement l’ennemi.

fast and furious 3.jpg

On retrouve avec plaisir tout les ingrédients qui ont fait le succès de la saga jusque là. On a de l‘action, de l’humour, des courses poursuites de dingue, des cascades spectaculaires, des combats époustouflants, du suspens, des rebondissements,.. Franchement on en prend plein la vue. Il n’y a que dans  » Fast and Furious  » qu’on voit ce genre de séquence totalement hahurissanre, fun et spectaculaire : la scène à New-York avec les voitures téléguider par Cypher, la course poursuite entre Dom et ses amis à New York, la course poursuite avec le sous marin, la course poursuite au milieu des boules de démolition, la scène de la prison avec Jason Statham et Dwayne Johnston,.. D’ailleurs ces deux là nous offres quelques séquences explosives.

Le réalisateur de Straight Outta Compton envoie pas mal de clins d’œil aux anciens volets : le retour des personnages à savoir le frère de Deckard (interprété par Luke Evans, méchant principal du 6e) qui n’est pas mort, Elena (la collègue de Hobbs qui a eu une brève aventure avec Toretto dans le 5 et 6), les deux espagnols (qui ont fait le casse à Rio dans le 5 et bien sûr les nombreuses références à Bryan et Mia.. Dois-je préciser que j’étais au bord des larmes à chaque fois que le prénom du personnage joué par Paul Walker était prononcé ? Et je ne vous parle pas du moment où Vin Diesel baptise le prénom de son bébé Bryan.. Émotion garanti ! 

Mais ce qui différencie le plus cet opus des autres et qui en fait un coup de coeur c’est l’humour qu’on a osé y injecter et le fait que cet opus se prenne bien moins au sérieux que les précédents. Grâce au personnage de Dwayne Johnson qui apporte une fraîcheur et un aspect comique à ce film (Hobbs est présenté comme coach de l’équipe de soccer de sa fille et exécute une chorégraphie de danse aux côtés de ses jeunes joueuses dès les premières minutes du film) et aux scènes de Statham avec le bébé qui m’ont fait mourir de rire. Mon seul bémol au film c’est que je trouve que Dom pardonne bien vite à Deckard le fait qu’il ai tué un de ses potes quelques films plus tôt.

En bref, ce film a été un énorme coup de coeur. J’ai ri, j’ai été ému, j’ai été en colère,.. Les scènes d’actions sont toujours aussi spectaculaires, les acteurs sont parfaits dans leurs rôles, il y a de l’humour,.. Il ne me manquait que Paul Walker pour que ce film soit parfait ! ❤ Un film idéal pour se détendre et se changer les idées. Je recommande à 100% !

Fate of the Furious, The (2017)

  • Ce nouveau volet de la saga est le deuxième Fast & Furious sans Paul Walker, acteur pilier de la franchise décédé en novembre 2013 pendant le tournage du septième opus. Walker n’était en effet pas à l’affiche de Fast & Furious: Tokyo Drift sorti en 2006. 
  • Démarrée en 2001, la saga Fast & Furious n’a cessé de se hisser dans les hautes sphères du box-office mondial, l’épisodes 7 ayant même réalisé le score délirant de plus d’1.5 milliard de recettes dans le monde (en faisant le sixième plus gros succès mondial de tous les temps). Les sept premiers opus de la lucrative franchise automobile ont en tout rapporté plus de quatre milliards dans le monde rien qu’avec les sorties en salles.. 
  • 139 millions : tel est le nombre de visionnage en 24h pour la bande-annonce de Fast & Furious 8. Un premier record pour ce nouvel opus, qui fait donc mieux que La Belle et la Bête et ses 127,6 millions de vues, mais aussi que Cinquante nuances plus sombres (114 millions) et Star Wars – Le Réveil de la Force (112 millions). Ce record a été par la suite battu par le trailer de Ça qui a fait 197 millions. 
  • Charlize Theron et Michelle Rodriguez étaient toutes les deux à l’affiche de Bataille à Seattle (2007) centré sur les manifestations ayant eu lieu en 1999 contre la tenue de la conférence de la toute-puissante Organisation Mondiale du Commerce à Seattle. 
  • Au total, le coût des véhicules utilisés dans Fast & Furious 8 s’élève à 17 millions de dollars selon Dennis McCarthy, en charge de la préparation des bolides du film : des légendaires voitures américaines dont les Dodge, les Ford et les vieilles Chevrolet, aux belles étrangères comme les Ferrari, Lamborghini, Jaguar, Toyota, Subaru ou un concept car, pièce unique de chez Nissan de 2 millions de dollars, en passant par les Harley Davidson, Ducati ou les KTM des confédérés. Il y a aussi la Bentley GT Groupe deux portes aux bandes bordeaux et la Lamborghini orange de Roman, le tank Ripsaw prêté par le département de la défense, un hors-bord Mystic, un Buggy militaire Stryker et un hélicoptère… 
  • Le budget du film est estimé à 230 millions de dollars. Si ce chiffre est juste, Fast & Furious 8 est pour le moment l’épisode le plus cher de la saga et de loin puisque le premier avait coûté 38 millions, le second 76, le troisième 85, le quatrième également 85, le cinquième 125, le sixième 160 et le septième 190. 
  • Fast & Furious 8 se déroule en partie à New York, ce qui est une première pour un film se rattachant à la franchise automobile. Par ailleurs, ce huitième long métrage a également été tourné en Islande (où a été conçue la plus grande scène d’explosion jamais faite dans ce pays), à La Havane (Cuba) ainsi que dans les villes américaines de Cleveland, Atlanta et Cincinnati. Le tournage a débuté en avril 2016. 
  • La prison de sécurité maximum où sont incarcérés les personnages de Dwayne Johnson et Jason Statham a été reconstituée dans une usine désaffectée au nord d’Atlanta. Cette dernière possède un système de casiers géants (pour stocker la marchandise) qui a été transformé en structure à plusieurs étages, communiquant par des escaliers, avec des douzaines de cellules et une cantine. 
  • Pour rendre son personnage de Hobbs encore plus impressionnant, Dwayne Johnson a suivi un entraînement et un régime stricts comme à son habitude. Résultat, l’acteur a gagné neuf kilos de muscles pour ce huitième épisode de la saga cylindrée… 
  • A l’affiche de Fast & Furious 8 dans le rôle de Mr. Nobody, Kurt Russell, acteur incontournable des années 1980 et 1990, avait fortement « ralenti » sa carrière après le Boulevard de la mort de Quentin Tarantino sorti en 2007. Mais depuis son rôle dans Fast & Furious 7 (2015), l’acteur né en 1951 semble reprendre du poil de la bête puisqu’on l’a récemment trouvé au casting des Huit salopards (2016), Deepwater (id.) et Les Gardiens de la Galaxie 2 (2017). 
  • Fast & Furious 8 est le premier volet d’une nouvelle trilogie qui devrait clore la lucrative saga automobile. Cette dernière peut ainsi se diviser de la manière suivante : tout d’abord la première trilogie comprenant Fast & Furious, 2 Fast 2 Furious et Fast and Furious 4 (Fast & Furious : Tokyo Drift est un peu à part même s’il se rattache au même univers), ensuite la deuxième avec Fast and Furious 5, Fast & Furious 6 et Fast & Furious 7 et enfin la troisième qui commence avec ce huitième épisode. 
  • Pendant le tournage, Dwayne Johnson et Vin Diesel se sont envoyés des piques via les réseaux sociaux. Le premier avait allumé la mèche en postant sur Instagram : « Certains de mes partenaires mascu­lins se conduisent comme des hommes de confiance et de vrais profes­sion­nels, d’autres pas. Ceux qui ne le sont pas sont trop lâches pour faire quoi que ce soit de toute façon. Mauviettes. » Les rumeurs de tensions entre les deux acteurs ont ainsi commencé à circuler, avant d’être encouragées par TMZ, qui annonça que d’après leurs sources sur le plateau de FF8, Johnson visait bien Diesel avec ses piques, et que les deux comédiens ne pouvaient plus se supporter. La cause d’après TMZ ? Vin Diesel, producteur du film, prendrait de mauvaises décisions. Ce dernier a répliqué sur son compte Facebook qu’il « dirait bientôt toute la vérité ». Et effectivement, peu de temps après, l’acteur a tourné une longue vidéo explicative où il mentionnait que l’arrivée de The Rock à partir de Fast & Furious 5 est venue « d’une fille appelée Jan Kelly, qui a dit : « J’adorerais vous voir ensemble à l’écran ». Donc le rôle qui était initialement écrit pour Tommy Lee Jones fut donné à Dwayne, et il fut brillant ». Diesel précisait également que l’ancien catcheur était arrivé dans la saga « à cause des fans », qui désiraient leur rencontre au cinéma. Dans ce contexte, l’annonce que Tommy Lee Jones, 65 ans au moment de FF5, aurait dû jouer l’agent du FBI Hobbs mais que c’est Dwayne Johnson, 39 ans à l’époque, qui endossa le rôle, sonnait comme une provocation envers l’âge de The Rock. 
  • Si son démarrage sur le sol américain est quelque peu décevant par rapport au record de l’opus précédent (100,2 millions de dollars contre 147,2 pour le 7ème opus), Fast & Furious 8 s’est rattrapé dans le reste du monde puisqu’il signe le meilleur score en l’espace de cinq jours (423,3).

fast and furious 5.jpg

Ma note : 16/20

Publicités