demandez-moi la lune.jpg

Elle, c’est Catherine Dutilleux, la petite française, gouvernante dans un célèbre palace parisien. Lui, c’est Matthew Dickinson, le jeune acteur anglais que le cinéma a propulsé au rang de star internationale. Les destins de ces deux êtres que tout sépare vont se heurter violemment. Prisonniers volontaires d’un bien étrange contrat, ils vont devoir apprendre à se connaître. La question se pose alors de savoir qui de la gouvernante trop parfaite ou de la star rebelle joue le plus un rôle. Et quand les masques tombent enfin, c’est des requins du show business dont il faut se méfier. Mais est-ce trop, pour une étoile, que de demander la lune ?


                                                                                         ✶✶✶☆☆

Quand j’ai commencé ma lecture, je n’avais pas d’attente particulière. J’espérais passer un bon moment avec les personnages mais je ne m’attendais pas à me retrouver happée par cette histoire d’une telle manière. D’ailleurs ce roman m’a un peu fait pensé au film Coup de foudre à Manhattan avec Jennifer Lopez.

Catherine est gouvernante dans un palace. C’est un métier qu’elle aime depuis qu’elle est toute jeune, sa grand mère était son exemple et elle a tout fait pour atteindre ses objectifs. Résultat, à 23 ans, elle a la place d’une personne aguerrie qui a plusieurs années d’expérience derrière elle. Mais rien ne l’avait préparée à sa rencontre avec Mathew, enfant terrible du cinéma, lui aussi très jeune mais en pleine ascendance puis descendu par les médias à cause de ses frasques.

– Vos affaires sont prêtes, annoncé-je alors d’une voix ferme.

– Quelles affaires ?

– Celles qui feront que vous n’aurez pas l’air d’un clochard tout à l’heure. A défaut d’être agréable, vous serez au moins présentable.

Catherine, alias Kate ou Cathie, est une jeune fille au caractère bien trempé qui ne se laisse pas démonté par le caractère exécrable de Matthew. J’ai été surprise de voir qu’elle avait autant de compétences à un si jeune âge et j’ai bien aimé sa simplicité, ainsi que sa passion pour son métier même si j’ai été déçu, du coup, par sa décision à la fin. En fait Catherine c’est le parfait petit soldat qui se voit dérouter de sa ligne de conduite. Matthew c’est un acteur arrogant et qui fait caprice sur caprice. Il est talentueux, extrêmement séduisant dans le genre mauvais garçon mais aussi colérique et irrespectueux ce qui lui vaut sa mauvaise réputation. Pourtant, au contact de Kate, il va petit à petit changer et cette évolution m’a particulièrement plu surtout que j’ai découvert un être au cœur d’or derrière cette façade d’acteur arrogant. Un petit coup de cœur pour Amy, la grand-mère de Matthew qui m’a particulièrement émue et touchée. La romance prend le temps de s’installer, sans en faire trop trop vite et l’attente est récompensé par des sentiments forts et sincères. 

L’incursion de Sylvie Barret-Lefelle dans le monde du cinéma et plus particulièrement sur un plateau de tournage est richement documenté. Par contre ai été écœurée par les bassesses et les manœuvres que certains sont capables de faire pour avoir toujours plus d’argent et de reconnaissance. Ceux qui ont lu cette histoire, doivent savoir de qui je parle. Sans oublier l’abolition des préjugés et des différences entre les classes sociales avec cette histoire d’amour entre une gouvernante et un acteur. Mon seul regret dans ce roman, ce sont les derniers chapitres. Je trouve que tout est allé trop vite, les solutions tombent presque du ciel et c’est bien dommage parce que s’il y avait eu quelques pages de plus, je pense que les solutions auraient pu être plus crédible. Et bien évidemment, j’ai regretté de ne pas avoir le point de vue de Matthew. Par contre on peut dire que la demande en mariage est unique et so cute.

Que te faudrait-il comme garantie?

– Je ne peux pas vous empêcher de boire.

– C’est tout! Je m’attendais à ce que tu m’interdises de t’embrasser.

– Parce que c’était un baiser? Ça ressemblait plus à une agression, rétorquai-je, sans humour.

– Dans ce cas, tu as raison, il vaudrait mieux que j’arrête de picoler.

En brefDemandez-moi la lune est une romance toute douce qui prend son temps et que je recommande si vous avez envie d’une lecture sans prise de tête.

 

Publicités