Le bonheur au pied du sapin [Holly Jacobs].

PicsArt_12-17-07.00.37

Auteur : Holly Jacobs 

Date de sortie : 2016

Edition : Harlequin 

Nombre de pages : 346 pages

Genre : Romance contemporaine

Prénom : Maeve. Profession : ange gardien.

« Je ne peux pas sauver le monde, mais je peux essayer. » Telle est la devise de Maeve. Alors forcément, lorsqu’une terrible tempête de neige amène à Valley Ridge une famille en détresse, elle n’hésite pas à lui offrir l’hospitalité. Déjà, elle n’a plus qu’une idée en tête : aider les Myers à se loger dans une jolie maison, remplie d’amour… avant Noël ! Hélas, si tout le monde dans la petite ville lui propose de l’aide, Maeve se heurte vite à Aaron Holder. Aaron, son nouveau voisin qui, non content de compromettre ses plans, ne semble absolument pas prêt à se laisser gagner par l’esprit de Noël…

Dans ma bibliothèque

✶✶✶/5

« J’ai appris que la notion d’un chez-soi dépend moins du lieu que des gens qui t’entourent [ … ] Tant que je t’avais toi, j’avais un chez-moi, que ce soit dans la voiture ou dans l’appartement de Hank ou, plus tard, avec Herman. Je n’ai jamais vraiment perdu ma maison parce que je ne t’ai jamais perdue, toi. »

Une belle histoire, qui fait chaud au cœur et qui est parfaite en ces temps difficiles !

Noël est la saison de la générosité et des cadeaux, sous toutes leurs formes. Et c’est exactement ce que nous démontre ce livre. La couverture est bleu avec des maisons enneigés et des flocons de neige qui tombent. On se croirai vraiment dans le petit village de Valley Ridge, lieu où habitent nos différents protagonistes. Le titre est en relief rouge brillant. Je la trouve vraiment très belle et très représentative de l’histoire.

L’action se déroule donc dans la petite ville de Valley Ridge où il fait bon d’y vivre et où tout le monde se connaît. Il y règne un climat d’entraide, de solidarité, de tolérance et de bienveillance. Le seul inconvénient c’est que le téléphone arabe est plus rapide que les réseaux sociaux concernant la circulation des informations. Valley Ridge m’a tout l’air d’être une ville vraiment exceptionnelle et elle m’a beaucoup fait penser à Stars Hollow dans la série Gilmore Girls. J’aurai beaucoup aimé vivre dans un endroit comme celui là.

Maeve Buchanan, alias madame Rouquine, est employée à la cave vinicole de Ripley et bénévole à la bibliothèque de sa ville. Le moins que l’on puisse dire c’est que ses journées sont bien remplies. Après la mort de son père et la perte de leur ferme, elle s’est retrouvée à vivre dans leur voiture avec sa mère Renie. Elles s’en sont sorties grâce à Mme Mac la principale du collège, Hank le propriétaire du restaurant et Mme Anderson la bibliothécaire. Par peur de souffrir, elle ne laisse personne réellement entrer dans sa vie, réellement apprendre à la connaître. Maeve n’aime pas parler d’elle, n’aime pas demander de l’aide mais passe son temps à aider les autres. Elle est généreuse, désintéressée, altruiste, naïve, attentionnée, ne sait pas rester inactive, introvertie, incapable de faire la conversation et passionnée de lecture. D’ailleurs, elle organise de nombreux clubs de lectures et des soirées spéciales comme le festival de devinettes, dans la bibliothèque. Celle-ci sert aussi de garderie pour enfants lorsque il n’y a pas école et que les parents sont embêtés. Elle est très importante pour la commune et c’est à Maeve qu’on la doit. Je me suis beaucoup reconnue en elle et j’aimerai avoir la même bonté d’âme qu’elle. Tout le monde devrait la prendre en exemple. #onseressemblebeaucouptrop

Aaron Holder, alias monsieur qui a besoin de tout comprendre, est programmeur informatique et est venu remplacé son oncle Jerry pendant quelques mois pour s’occuper de son commerce. Il est aussi, à une signature près, divorcé. Au premier abord, il est grincheux et il a des accès de mauvaise humeur. Il est méfiant et très curieux. Mais plus on apprend à le connaître et plus on l’apprécie. Il adore résoudre des énigmes et ne supporte pas les questions sans réponses. Il aime marchander et sait se montrer plus que charmant.

« A la seconde où je t’ai vue, Maeve, tu m’as hypnotisé. J’ai essayé alors de me persuader, et de te persuader, que tu représentais simplement une énigme que je voulais déchiffrer. Mais tu es devenue bien davantage. »

Leur relation n’a pas commencé sous les meilleurs hospices puisque Aaron a été désagréable la première fois qu’ils se sont vus. De fil en aiguille, ils apprennent à se connaitre et finissent par devenir amis. Ils se ressemblent plus qu’il n’y paraît. Ils s’intriguent, ils s’attirent, ils apprennent à connaître les qualités et les défauts de l’autre mais tous les deux ne peuvent pas aller de l’avant tant qu’ils ne se sont pas libérés de leur passé. Leur histoire évolue petit à petit, tout en douceur, ce qui ne la rend que plus réaliste et la différencie de nombreuses autres romances.

Concernant les autres personnages, nous avons Josie et Boyd, ainsi que leur fils de deux ans Carl. Le mauvais sort s’acharne sur eux et ils ont dû vendre leur maison pour acheter un camping-car miteux. Ils s’aiment, se font confiance, se soutiennent, s’encouragent. J’aimerai tellement trouver un amour comme le leur. Josie est optimiste, curieuse et enceinte de leur second enfant. Elle a trouvé en Maeve une âme sœur amicale. Boyd vient d’être licencié. Il est déterminé, travailleur et honnête. Vous pouvez aussi suivre les aventures de l’étonnante Mattie et de Finn dans Une famille pour un célibataire et celle de la douce infirmière Lily et de Sebastian dans L’inconnu aux yeux de braise. Mais rassurez-vous, j’ignorais l’existence de ces histoires et ça n’a en rien dérangé ma lecture. J’ai été surprise de voir qu’il n’en existe pas sur la souriante Sophie et sa fille adolescente l’exubérante Tori. Mention spéciale à l’excellent docteur Neil qui est prêt à échanger ses services contre du poulet si ceux ci n’ont pas de quoi à payer.

« Ce n’est pas toujours d’argent ou de biens matériels que les gens ont le plus besoin, mais d’amour, d’attention. »

Le texte est écrit à la troisième personne et, même si je n’en ai pas l’habitude, ça n’a absolument pas dérangé ma lecture. Le double point de vue est présent, ce qui est toujours aussi appréciable pour mieux comprendre les personnages. L’écriture d‘Holly Jacobs est fluide. Elle a su me transporter dans son histoire et surtout dans l’ambiance de Noël.

En bref, une très bonne lecture pleine d’espoir qui fait rêver et qui ne peut pas vous laisser indifférent face à la bonté de tous ces gens. C’est doux, c’est touchant et c’est parfait pour cette période très cocooning.

4 commentaires sur “Le bonheur au pied du sapin [Holly Jacobs].

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :