A charge de revanche [Sophie Kinsella].

Auteur : Sophie Kinsella

Date de sortie : 2020

Edition : Belfond

Nombre de pages : 456 pages

Genre : Chick-Lit

À 27 ans, Fixie travaille dans le magasin familial aux côtés de sa mère. Généralement compétente, efficace, futée, elle a pourtant la fâcheuse manie de perdre tous ses moyens en présence de ses aînés. C’est qu’entre une sœur fashionista évaporée et un frère snob aux rêves de grandeur, pas toujours facile de trouver sa place. Quand leur mère, Joanna, part se reposer quelque temps à l’étranger, c’est à Fixie qu’il revient de faire tourner la boutique. Et lutter contre les plans de Nicole, bien décidée à faire de Chez Farr le centre de yoga le plus couru de Londres, et ceux de Jack, qui souhaiterait devenir une épicerie de luxe, au détriment de la clientèle habituelle. Alors que les ventes chutent, Fixie va devoir faire des choix : garder la vieillotte boutique familiale d’arts ménagers ou la transformer en un super fashionable concept store ? Maintenir la cohésion familiale ou prendre les rênes, au risque de se mettre à dos la fratrie ? Gérer les problèmes ou rester planquée sous la couette ? Ne manquent plus que le retour d’un ex et l’apparition d’un bel inconnu pour mettre Fixie sens dessus-dessous…


Booktrotteur

✶✶,5/5

« Il ne s’agit pas de partager le même sang et les mêmes gènes. La famille inclut aussi les gens qu’on respecte, auxquels on peut se fier, pour lesquels on a de l’affection. En bref, ceux qu’on aime. »

Une lecture plaisante sur la complexité des relations familiales, et surtout fraternelles.

Nous suivons Fixie Farr, alias la Bricoleuse de 27 ans. Elle a suivi des cours de cuisine pour devenir chef et elle a été championne de patin à glace. Je me suis beaucoup reconnue en elle. Déjà, on a pratiquement le même âge. Mais en plus, Fixie est honnête, loyale, positive, intelligente, efficace, fragile, naïve et a la tête sur les épaules. Elle pense aux autres avant de penser à elle-même. Elle n’a pas confiance en elle, n’exprime pas facilement ses idées et elle ressent souvent le besoin de s’excuser même si elle n’a rien fait de mal. Elle n’est jamais zen et est très perfectionniste. C’est pratiquement tout ce qui me caractérise. Elle suit à la lettre les préceptes de son père : Priorité à la famille et il faut rester dans la légalité. Ce qui lui cause bien des tracas même si elle fini par mettre tout le monde d’accord. #onseressemblebeaucouptrop

Toute sa famille travaille au magasin ‘la Maison Farr’. Fixie y travaille à temps complet avec sa mère Joanna. Cette dernière gère tout d’une main de mètre. La famille, le magasin, la maison, ses cours de zumba.. Quitte à ne pas se ménager et à à occulter ses problèmes de santé. Son père Michael est mort il y a 9 ans. C’était un vendeur honnête et authentique. Quant à la fratrie, ils ont une conception très différente de la maison Farr. Son grand frère Jake, 32 ans, est le consultant de la boîte et prépare son Master de commerce en ligne, enfin c’est ce qu’il nous laisse croire. Il est colérique, snob, exécrable, grossier et cupide. La folie des grandeur fait partit de son quotidien. Son adorable copine Leila, depuis 3 ans, est tout le contraire. C’est un amour cette fille. Mais Jake peut aussi se montrer charmeur et adorable quand il veut. Il s’est juste perdu pendant un moment. Sa grande sœur Nicole, 31 ans, suit des cours pour devenir professeur de yoga et travaille au magasin quelques week-ends. Elle est versatile et c’est une professionnelle de l’évitement. Sa manie de ne jamais finir ses phrases est plus qu’exaspérante. Son fiancé Drew est le gendre idéal. Il est gentil, équilibré et plein de bonnes intentions.

« La famille, il n’y a pas mieux, Fixie. La famille nous fait fonctionner. Elle est tout. »

L’oncle Ned, le frère de leur père, est macho, misogyne et passionné de pêche. J’ai beaucoup aimé Bob, leur directeur financier, même si on le voit peu. Il a fait plus qu’on ne le croit pour le magasin. Il y a aussi la tante Karen qui vit en Espagne, l’employé fidèle Greg, la reine du déni Stacey, Morag qui aide au bon fonctionnement du magasin et Hannah, la meilleure amie de Fixie. Elle est actuaire de profession et c’est une accro de l’organisation.

On dit que l’amour rend aveugle.. C’est vrai dans le cas de Fixie. Elle est amoureuse de Ryan depuis ses 10 ans. Elle aime le Ryan honnête, passionné, persévérant et raisonnable. Mais elle se l’est surtout idolâtré. Elle est prête à renier ses valeurs pour qu’il reste auprès d’elle. Alors qu’ils n’ont jamais été officiellement ensemble. Ryan, 32 ans, est narcissique, borné, très ambitieux, manipulateur, menteur, lâche,.. Depuis le début, je ne peux pas me le sentir. Elle lui a trouvé un job, elle lui faisait des repas, des massages le soir et pour la remercier, il l’a trompé.. Il fini par avoir ce qu’il mérite et c’est tant mieux.

Quant à Sebastian Marlowe, c’est un vrai gentil. C’est le Fondateur et président directeur général du GEF, Gestion Équitable de fonds. C’est lui qui dirige l’entreprise. Il a perdu son père quand il avait 10 ans, sa mère quand il avait 18 ans et son frère aîné James il y a deux ans. Il n’a pas été épargné mais au lieu de le briser, ces tragédies ont renforcé son amour de la vie et sa passion de la justice. Il est gai, équilibré, bosseur, plein d’empathie et passionné du jeu des échecs.

Fixie et Seb se sont croisés trois fois par pur hasard. Si ce n’est pas le destin qui s’en est mêlé. . Leur connexion à été instantanée. Ils ont réussi à très bien se cerner dès leur première rencontre. Le jeu du ‘À charge de revanche’ pour se revoir, est bien trouvé. Par contre, j’ai trouvé que leur relation évoluait beaucoup trop vite. Juste après sa rupture avec Briony, il l’invite au restaurant. Puis ils passent directement la nuit ensemble et hop ils se mettent en couple.. Par la suite, une engueulade pleine de vérités (durent à entendre) survient et un malentendu provoque leur rupture (sans explication bien sûr), ainsi qu’un retour avec Briony. Sans parler de leur retrouvaille express sans qu’ils aient parlé de leur embrouille précédente.

« J’ai appris qu’échouer ne signifiait pas que j’étais nulle. Ça voulait juste dire que j’étais un être humain. »

Sophie Kinsella a une écriture fluide. L’histoire se déroule à Londres. Le point de vue est unique mais ce n’est pas dérangeant ici. Le thème des relations tendus ou de jalousies entre frères et sœurs est très bien exploité. Ils se soutiennent les uns les autres mais ils ont du mal à se comprendre tellement leurs personnalités sont différentes. Je pense que beaucoup peuvent facilement s’y identifier.

En bref, j’ai passé un bon moment en compagnie de Fixie et de tout son entourage. J’ai eu le sourire au lèvre plusieurs fois. La famille c’est très important pour moi et je remercie l’auteur d’en avoir fait le sujet principal de son livre. Mon seul bémol c’est la relation amoureuse entre Fixie et Seb qui aurait mérité d’être plus approfondie.

2 commentaires sur “A charge de revanche [Sophie Kinsella].

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :