Maid, L’Arnaqueur de Tinder et The Weekend Away ! [Netflix]

Maid [2021]

Création : Molly Smith Metzler

Nombre de saisons : 1

Durée : 47 à 60 minutes

Nombre d’épisodes : 10

Genre : Drama

Chaîne d’origine : Netflix

Fuyant une relation violente, une jeune mère devient femme de ménage et se bat pour subvenir aux besoins de sa fille, dans l’espoir d’un avenir meilleur.


✶✶✶,5/5

Attention spoilers !

Avec mes deux collègues, on s’est mises à regarder cette série pendant notre pause de 2h l’après-midi. Alexandra est très attachante et son histoire avec la puce Maddy est très touchante. Leur relation est très fusionnelle et la petite s’adapte à toutes les situations. Je vous avoue que les moments dans la tête de l’héroïne m’ont un peu perturbé, comme par exemple la scène où elle se fond dans le canapé. Alexandra a choisi un mec qui ressemble beaucoup à son père. Son compagnon Sean est violent avec elle à cause de l’alcool. Il y a une période où il a voulu tout faire mieux mais le problème c’est qu’il veut garder Alex pour lui tout seul et à la moindre chose qui ne lui convient pas, il pète de nouveau les plombs et il lui enlève toute son indépendance. Au début, tout le monde lui tourne le dos, puis son employeur, Régina qui est une femme riche, fini par l’aider après avoir été odieuse avec elle plusieurs fois. Il y a aussi le foyer des femmes battus qui l’a bien soutenu. Sean fini par lui laisser la garde exclusive de sa fille parce qu’il est trop en manque d’alcool et qu’il se sent à bout de nerfs. Il décide de se soigner. Alex s’est inscrite à la fac et elle part dans le montana avec sa fille. Son propre père battait sa mère Paula qui elle, est bipolaire et un peu tarée mais attachante. Cette dernière a le don de choisir les mauvais mecs. Certains passages n’ont servi à rien comme l’intrigue autour de Willy. L’histoire est triste et le pire c’est que ça vient d’une histoire vraie. J’ai eu peur que la série se finisse mal à cause de certaines rumeurs mais finalement Alexandra et Maddy s’en sortent bien. Les thèmes de l’alcool, de la maltraitante et des mères célibataires qui ont du mal à s’en sortir sont très bien traités. Margaret Qualley est excellente et Andie MacDowell, qui est sa mère dans la vraie vie, est très talentueuse également. Sans oublier Nick Robinson et Anika Noni Rose.

L’Arnaqueur de Tinder [2022]

Réalisation : Felicity Morris

Durée : 1h54

Genre : Documentaire

Il a courtisé des femmes en ligne en se faisant passer pour un riche magnat, avant de leur extorquer des millions de dollars. Aujourd’hui, certaines veulent se venger.


✶✶✶/5

En entendant parler de ce documentaire un peu partout et ma collègue me l’ayant vivement conseillé, je me suis laissée tenter également. Surtout que les personnes qu’on suit sont celles ayant vraiment vécu cette arnaque sentimentale. Cécilie, 29 ans et Pernilla, 31 ans sont toutes les deux des victimes et elles nous racontent leur histoire. Leur vécu les a rapproché et elles sont devenues amies. L’Arnaqueur Simon Leviev ne s’appelle pas Simon mais Shimon Yehuda Hayut. Il usurpe d’autres identités, tout en gardant son image. C’est un escroc professionnel qui a l’art de la manipulation. Il s’est créé une histoire impressionnante pour arriver à ses fins. Son modus operandi est toujours le même. Il parle avec deux ou trois filles sur Tinder, il extorque de l’argent à une, il gâte la seconde et il commence à parler à la troisième.. Et le montant qu’il leur demande à chaque fois est énorme. Puis, quand il n’obtient pas ce qu’il veut, il les menace.. Comment on peut faire des choses pareilles ? Arnaquer autant de personnes ? Les endetter ? Il faut ne pas avoir de cœur.. C’est juste horrible. Ayleen, une autre de ses victimes a été plus intelligente et a réussi à le coincer mais pas pour les bonnes raisons puisque rien n’est à son nom. Il a donc été arrêté 5 mois pour changement de noms et pas pour escroqueries.. Ce qui n’est rien par rapport à ses agissements. Ses nombreuses victimes sont encore en train de continuer à payer leurs dettes pendant qu’il vit sa meilleure vie. Je trouve que faire un documentaire de cette histoire a été une très bonne idée puisque ça peut permettre aux gens qui sont inscrits sur des sites de rencontres de ne pas faire confiance trop facilement.

The Weekend Away [2022]

Scénario : Sarah Alderson

Réalisation : Kim Farrant

Durée : 1h29

Genre : Thriller

Au cours d’un week-end en Croatie, une femme se retrouve à être accusée du meurtre de sa meilleure amie. Alors qu’elle tente de blanchir son nom et de découvrir la vérité, ses efforts mettent à jour un secret douloureux…


✶✶✶/5

Ma collègue ayant entendu beaucoup parlé en bien de ce film, nous nous sommes laissées tenter une après-midi pendant notre pause. Nous suivons la réservée Beth qui a une fille avec son compagnon Rob et qui est accusée du meurtre de sa meilleure amie Kate. Cette dernière est extravertie et tout l’opposée de notre protagoniste principale. Zain, le chauffeur de taxi, est le premier et véritable allié de Beth dans son enquête. L’intrigue est vraiment prenante et j’avoue avoir suspecté les deux escorts, le policier macho Pavic ou encore le gérant de l’hôtel Sebastian mais je suis tombée de haut lors de l’ultime révélation. Je reste juste un peu sur ma faim. J’aurai aimé avoir plus de détails sur la vie des personnages avant l’arrivée en Croatie et après l’élucidation du mystère. Au casting, j’ai eu l’agréable surprise de retrouver Leighton Meester alias Blair Waldorf dans Gossip Girl mais il y a aussi les talentueux Christina Wolfe, Ziad Bakri et Luke Norris.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.